L’Hôtel St-Alban, une nouvelle vision de l’art de vivre français à la montagne

OUVERTURE 10 DECEMBRE 2018 L’Hôtel St-Alban, une nouvelle vision de l’art de vivre français à la montagne C’est dans les Aravis, au coeur de la station authentique de La Clusaz, que le groupe Assas Hotels prépare sa prochaine ouverture. Entièrement construit en bois – une première en France pour un hôtel de cette taille – […]

OUVERTURE 10 DECEMBRE 2018

L’Hôtel St-Alban, une nouvelle vision de l’art de vivre français à la montagne

C’est dans les Aravis, au coeur de la station authentique de La Clusaz, que le groupe Assas Hotels prépare sa prochaine ouverture. Entièrement construit en bois – une première en France pour un hôtel de cette taille – le St-Alban Hotel & Spa cultive sa différence à plus d’un titre et promet à ses hôtes un séjour exclusif dans un cadre raffiné.

Cela n’a rien de nouveau penseront certains, et pourtant. Si certains chalets sont intégralement faits de bois, aucun immeuble – et à fortiori aucun hôtel – n’avait misé sur le bois pour la construction d’un bâtiment de 5,5 étages à flanc de montagne. Au-delà d’une véritable performance technique, ce mode de construction donne matière à une nouvelle expression de l’art de vivre à la montagne et d’une décoration intérieure inédite.

 

L’architecture intérieure, un tour de force réalisé par Leslie Gauthier

Pour le St-Alban, avec le bois pour fil rouge, Leslie Gauthier réinterprète le « style montagne » avec élégance. Partant de ce matériau aussi simple que brut, l’architecte a su raconter une histoire nouvelle, à mille lieues d’un style montagne rustique vu et revu. Tout en détails soignés des parquets aux plafonds et teintés d’inspirations classiques et Art Déco, le dépaysement est total.

D’alcôves en salons, du lobby-bar feutré au spa raffiné, d’un espace de vie à l’autre, l’ambiance est différente, adaptée à chaque moment de la journée. Les chambres, au nombre de 48, rappellent le raffinement de la simplicité scandinave.

A peine passé le seuil de l’entrée, place au dépaysement : la réception évoque le film The Grand Budapest Hotel. Un honesty bar pour patienter le temps du check-in et des banquettes en cuir invitent déjà à la détente.

Dans le lobby-bar, l’éclairage comme l’acoustique ont été pensé pour favoriser la convivialité et la décontraction. L’oeil attentif aura tôt d’apprécier les mille et un détails qui ponctuent les espaces et sont autant de petits clins d’oeil complices : un mur graphique aux motifs Art Déco, la signalétique en laiton, la bibliothèque aux milliers d’ouvrages, les bornes d’arcade dérobées au regard…

 

A l’heure du coucher, on retrouve le confort et la quiétude de sa chambre, conçue comme un cocon douillet. Le bois prend des couleurs très contemporaines, de l’épicéa très clair pour les murs et le plafond au chêne teinté wengé pour le sol. Il se marie tout en douceur au gris anthracite des plaids en laine, des larges fauteuils et des alcôves, aux rideaux à chevrons noir qui contrastent délicatement les voilages de lin chanvre. Les matériaux nobles concourent au sentiment d’harmonie et de confort des lieux : de discrets détails en laiton viennent réveiller cet équilibre subtil, le cuir vieilli de la tête de lit, la pierre et le marbre des salles de bain créent une atmosphère à la fois luxueuse et discrète.

 

 

Rencontre avec Leslie Gauthier, architecte d’intérieur du St-Alban Hotel & Spa

Diplômée de l’ESAIL, l’Ecole Supérieure d’Architecture Intérieure Lyonnais, en juin 2001, Leslie Gauthier partage aujourd’hui son activité entre les Alpes et Paris. Passionnée de design et désireuse de joindre le beau à l’utile dans les codes à la fois actuels et intemporels, elle cherche à répondre aux souhaits de chacun dans une mouvance contemporaine sans ostentation.

Fonctionnalité et esthétisme vont de pair pour Leslie Gauthier, qui aime à ménager ses effets.

« Il faut inviter le client à rentrer dans un univers soigné et particulier, créer des espaces offrant des fonctionnalités et des services différents, choisir des matières nobles, utiliser les codes du luxe sans ostentation et contourner le classicisme discrètement ».

Tout en bois, Le St-Alban est un défi.

« Le parement de construction des murs des chambres devient la finition définitive. La fonction structurelle est ici au service de l’esthétisme. La teinte claire de l’épicéa confère une ambiance lumineuse aux chambres. Un parquet en chêne teinté wengé, des détails en laiton, des finitions cuir, un carrelage façon pierre et du marbre de carrare dans la salle de bains amènent une touche luxueuse aux parements de construction. Dans les parties communes, l’atmosphère change. Le bois est plus foncé, la lumière tamisée, avec des influences Arts Déco et pub anglais… sans le fauteuil Chesterfield ! » explique Leslie Gauthier.

Pour l’accueil, Leslie Gauthier multiplie les références au film « The Grand Budapest Hotel », grand hôtel au charme suranné de la fin des années 30. Des moulures, un parquet en chevrons, un mur de tuile de laiton, des pochettes en cuir pour les clés des chambres et deux jolies bibliothèques plantent le décor. Les cinéphiles reconnaîtront les deux lampes style Art Déco du comptoir.

«On essaie d’élaborer et de créer des espaces différents, avec l’envie de surprendre et de séduire» conclut l’architecte.

 

 

 

Nous utilisons des cookies.

Pour vous garantir la meilleure navigation possible, vous proposer des offres et services personnalisés et réaliser des statistiques de visite afin améliorer votre expérience sur le site, merci d'accepter ou non, l'utilisation des cookies.Politique de confidentialité cookies.